L’histoire

La Villa Sanchis fut construite en 1904 par les Sanchis. Le colonel Vincente Sanchis y Guillen, son premier propriétaire, était un proche du Roi d’Espagne Alphonse XIII,c’était aussi un homme de lettre. Il fut entre autre député aux Cortès de Cuba, commandant de la place et du port de Bilbao et enfin officier de la Légion d’Honneur.

Par la suite, le général comte Grégoire Nostitz, chef d’état major de la garde impériale du Tsar Nicolas II, attaché  militaire de l’ambassade de Russie à Paris et  représentant personnel du tsar auprès des alliés en 1917,s’installa à Biarritz.

Son épouse la comtesse Nostitz, américaine de naissance et ancienne membre de la célèbre « Palmer Company » de New York, était considérée en Russie comme l’une des grandes dames du régime tsariste, très cultivée et capable de s’exprimer en cinq langues. Cette période de sa vie, elle la racontera plus tard dans son ouvrage « Romance and Revolutions ». Elle organisait des après-midi de bridge ou de mah-jong et des thés dansant  très appréciés à la Villa Sanchis. Le comte Nostitz décèda en 1926 à Biarritz.

Deux ans et demi après le décès du comte, la comtesse  épousa en seconde noces le fils d’une famille Sévillane, Manolo Dionisio Fernandez y Azabal surnommé « l’Andalou de Biarritz ou le meilleur des gentlemen toreros ». Après la cérémonie religieuse, c’est à la Villa Sanchis  qu’eut lieu une « modeste » réception de 81 invités.

En septembre 1952, les Fernandez y Azabal donnèrent un cocktail d’adieu à la Villa Sanchis.

La Villa fut ensuite achetée par une famille de riches négociants qui la conservèrent pendant de nombreuses années.

Sources : « Biarritz promenades » par Monique et Francis Rousseau
« Aux quatre coins de Biarritz, ces maisons qui ont une histoire » par Monique Rousseau